À propos

Parisienne sans racine agricole, je me réveille en 2014 sur les grands enjeux économiques environnementaux et la découverte du monde paysan. Ma conclusion : une nécessité de quitter la ville et de participer à la construction d’un avenir positif, avec l’intuition qu’il sera paysan. Mais quelle place prendre au sein de ce monde agricole ?

Le jardinage, d’abord pour le plaisir, ça marche! J’ai découvert des moments de bonheur et de répit quand j’ai mis les mains dans la terre dans un petit potager de campagne. Une porte ouverte sur de nouveaux plaisirs et centres d’intérêt. J’ai eu besoin de plus de paysages et d’odeurs, en bref, plus de nature.

L’envie de campagne s’est aussi peu à peu construite avec la pénétration du monde paysan dans le quotidien urbain : manger bio et local ; les AMAP, les ruches, les jardins collectifs se développent en ville.

L’addition de ces éléments, le bien être jardinier et l’envie de migrer vers la nature, pose la question : changer de vie, oui, mais pour quoi faire ?

Pour répondre à cette question je me suis lancée dans une formation horticole pour adultes en deux ans, tout en continuant mon job en ville. Du travail à la maison le soir, des week-end à faire de la reconnaissance végétale, un stage dans le potager sarthois d’Alain Passard, un autre dans l’ESAT maraîcher de Chosal (Haute-Savoie), la rencontre de nombreux professionnels.

Mon diplôme en poche, je parcours la France pour trouver LE bon endroit. La Lozère, magnifique… oui mais tellement loin, les Pyrénées, la Haute-Loire… pareil! Je décide d’explorer les 300 km autour de Paris et que ne je connais pas : Touraine, Sologne, Perche, Picardie. C’était joli. Et puis c’est la découverte du Parc régional du Morvan. Waooou le Morvan! Ça y est, c’est mon endroit! De la forêt, de la montagne, des lacs, du bocage, et des villages qui ont pour beaucoup gardé leur caractère.

C’est au détour de mes visites que je rencontre La Corne au Cerf, à Moux-en-Morvan, à la lisière du lac des Settons. Une ancienne ferme, le lieu où je vous accueille.

A Parisian with no rural background, I am suddenly aware, in 2014, of economic and environmental issues.  It becomes an evidence I must quit living in town and take part in the construction of a promissing future in connection with agriculture. But what role could be mine in this perspective ?

With gardening, I experienced moments of happiness when working in a small country vegetable garden ! This was an opening onto new joys and interests. I then felt the need of more natural flavors and vaster horizons.

My longing for the country has grown little by little with the oncoming of the peasant word into urban life : organic and slow food, local markets, collective gardens developing in the cities.

As I was happy when gardening, I wished to move to the country, to start a new life… but to do what ?

To answer this question, I launched into a two year horticultural training meant for adults, while keeping my job in town… Which meant working at home in the evenings and at the week-ends, practicing in the vegetable garden of a French Chef, and in an Institute for handicapped persons, and  meeting a number of professionals as well.

Once I got my diploma, I searched for THE ideal place all over France. I finally decided on a 300 Km distance from Paris and I discovered the Morvan Regional Park.

That was it ! Forest, mountain, lakes, farmland and picturesque villages.

It’s during these visits that I came across La Corne au Cerf, at Moux en Morvan, near the Lac des Settons. It is the old farm where I am welcoming you now.